Publié le mercredi 12 décembre 2018 à 14h32

Journées citoyennes pour les jeunes de Saint-Jean-de-Monts

  • journee-citoyenne-7374
Le 20 novembre se tient la journée internationale des Droits de l’Enfant, en référence à la Convention internationale des Droits de l’Enfant qui a été adoptée par l’Assemblée Générale des Nations unies dans sa résolution 44/252 du 20 novembre 1989.

Pour l’occasion, la Ville de Saint-Jeande-Monts ne se contente pas de rappeler l’importance de cet anniversaire. En tant que Ville Amie des Enfants UNICEF, elle organise tous les ans des événements pour agir en faveur des Droits de l’Enfant. Protection, éducation ou encore non-discrimination : autant de valeurs, d’impératifs moraux mais aussi de combats qu’il faut toujours mener pour que les enfants soient pleinement considérés.

Ainsi, dans le cadre des actions réalisées au sein du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, la Ville a proposé aux élèves de 6e et 5e des collèges de Saint-Jean-de-Monts « deux journées citoyennes », les 19 et 20 novembre.

Solidarité, prévention et citoyenneté étaient mises à l’honneur avec par exemple :
• la découverte du handicap,
• des discussions sur les addictions et notamment le numérique,
• des échanges avec les gendarmes, policier et pompiers,
• des échanges philosophiques à propos de l’égalité entre les filles et les garçons,
• un atelier sur la biodiversité.

L’événement fut aussi l’occasion de parler avec les élus de la Ville et le député Stéphane Buchou concernant leur rôle ; ainsi que de débattre avec l’UNICEF.

DÉBAT SUR LE TRAVAIL DES ENFANTS ET L’ACCÈS À L’EAU
 
Connaître pour mieux comprendre, savoir pour mieux agir, être sensibilisé pour ne plus laisser faire : les enfants de Saint-Jean-de-Monts ont eu l’opportunité de discuter, et parfois de découvrir, le travail de certains enfants sur la planète.

Nulle question de débarrasser la table ou de mettre le couvert, mais bien du travail dans les mines, dans les usines et dans les champs. Alors furent-ils choqués ? « Non, les enfants sont curieux et nous abordons la question de façon ludique », répond Dominique Danoizel, Coordinatrice UNICEF des Villes Amies des Enfants pour le territoire Loire Océan « Grâce aux supports et aux films, il s’agit d’amener à s’intéresser et à débattre tout en ayant un sens critique. ». L’objet est bien de poser des mots sur des images et des questionnements sur des réalités pour que cela se concrétise peut-être par des actions. Qu’ils en parlent avec d’autres ou qu’ils deviennent eux même jeunes ambassadeurs de l’UNICEF, les enfants seront demain les adultes qui feront respecter les Droits de l’Enfant.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Suite à un sondage réalisé par l’UNICEF auprès des enfants de 9 à 18 ans dans 15 pays :
• la première des priorités aux yeux des filles et des jeunes âgés de plus de 15 ans est le droit à l’éducation,
• 92% d’entre eux expriment de l’inquiétude quant au harcèlement et aux mauvais traitements infligés aux enfants en raison de leur origine ou de leur apparence,
• 78% des jeunes Français estiment que l’on n’écoute pas les jeunes de leur âge.
Imprimer